Union Chrétienne de Saint-Chaumond, Poitiers  
   LYCEE D'ENSEIGNEMENT GENERAL                      


Accueil

Projet éducatif et pédagogique

Historique

Ecole primaire mixte

Collège de garçons

Collège de filles

Lycée d'enseignement général et technologique

Internat

Vie spirituelle

Vie de l'établissement

Accès

Contact


liste des fournitures

circulaire de rentrée

Chèque-livres régional pour les élèves de secondes
à réserver à partir sur le site :
https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/fiche/chequier-livres/



2 chèques-livres de 35 €

CALENDRIER année scolaire 2017/2018

Rentrée scolaire
lundi 4 septembre 2017

entre 9h30 et 11h30 pour les internes
à 13h45 pour les externes et les demi-pensionnaire

Association de parents d'élèves
assemblée générale
10 octobre à 20h

Fête le mercredi 18 octobre
messe à la cathédrale à 10h15

Réunions d'information
            pour les premières :
            vendredi 29 septembre à 17h

            pour les secondes :
            vendredi 6 octobre à 17h

Rencontres parents-professeurs

secondes :
vendredi 8 décembre à 16h30
vendfredi 6 avril à 16h30

1ères
mercredi 13 décembre à 16h30
vendedi 16 mars à 16h30

terminales :
         mercredi 13 décembre à 16h30
         mercredi 14 mars à 16h30

Réunion d'information "parcours post-baccalauréat"
mardi 16 janvier à 17h30


Salon des lycéens et des étudiants
parc des expositions
les 19 et 20 janvier 2018

http://www.letudiant.fr/etudes/salons/salon-de-letudiant-poitiers.html7

Vacances de la Toussaint
du vendredi 20 octobre après les cours
au lundi 6 novembre.

Vacances de Noël
du vendredi 22 décembre 2017 après les cours
au lundi 8 janvier 2018


Vacances d'hiver
du vendredi 9 février après les cours
au lundi 26 février


Congé de Pâques
du jeudi 29 mars au mardi 3 avril

vacances de printemps
du vendredi 6 avril après les cours
au lundi 23 avril

congé : du vendredi 27 avril au mercredi 2 mai
(en raison du mardi 1er mai)

congé : du vendredi 4 mai au lundi 14 mai
(en raison du mardi 8 mai et de l'Ascension)

Congé de la Pentecôte
du vendredi 18 mai après les cours
au mardi 22 mai


Portes ouvertes
samedi 27 janvier 2018



Baccalauréat




Le Lycée prépare aux diplômes suivants :         Horaires

Baccalauréat Sciences Economiques : ES
Baccalauréat Littéraire L

Baccalauréat Scientifique S

  Les langues vivantes

Langue vivante 1 : anglais, allemand, espagnol
Langue vivante 2 : anglais, allemand, espagnol, italien
Langue ancienne : latin, grec

Semaine continue du lundi au vendredi.

lundi : de 8h30 à 16h45
mardi, mercredi, jeudi : de 8h à 16h45

vendredi de 8h à 16h30.
   
  L’équipe éducative recherche l’épanouissement des jeunes dans une éducation humaine et chrétienne ainsi que la réussite au baccalauréat et une bonne préparation aux études supérieures.


Options

Section Européenne : espagnol

Les élèves de la section européenne espagnol suivent une heure de  cours de   mathématiques par semaine en langue espagnole.

Section Européenne : anglais

Les élèves de la section européenne anglais suivent une heure de  cours de philosophie par semaine en langue anglaise.

Enseignements d'exploration en seconde :
- Sciences économiques et sociales (SES)
- Méthodes et pratiques scientifiques (MPS)
- Littérature et société (LS)
- Principe Fondamentaux de l'Economie et le la Gestion (PFEG)
Suivi des élèves
  • Demi-heure hebdomadaire de vie de classe avec le professeur principal, 
  • Chaque semaine un temps est réservé dans toutes les classes  pour un devoir de contrôle des connaissances et d'entraînement aux épreuves écrites du baccalauréat,  
  • Etudes surveillées.
  • Conseils de classes et de professeurs chaque trimestre
  • Rencontres trimestrielles avec les parents d'élèves
  • Aide à l'orientation et préparation aux études supérieures
Vie spirituelle
  • Temps forts de la vie chrétienne :
  • Préparation et réception des sacrements : Confirmation, Sacrement de Réconciliation.
  • Messes.
  • mouvement spirituel JM (jeunesse mariale)
Jour des vacances de Noël (voir les photos)

Le sport crée des liens : il donne l'occasion de partages et d'échanges !
     La 9ème brigade d'infanterie de Marine a organisé avec notre lycée un challenge de volley.
     Destinée à favoriser la connaissance mutuelle entre la jeunesse et les forces armées, la commission armée-jeunesse contribue à promouvoir l'esprit de défense, à préparer les jeunes à leur responsabilité de citoyen et à resserrer les liens entre la communauté nationale et les armées.
     Le point fort de ces journées reste la qualité et la spontanéité entre les jeunes et les militaires tout en valorisant les valeurs citoyennes de l'éducation physique.


Fin d'année scolaire : les élèves de secondes du groupe "Littérature et Société"  livrent leurs impressions


Soyez des Héros !     Concours d'éloquence de la D.R.A.C.

          "Oui cher public, notre pays a besoin de héros. Les hommes comme Bernard de Lattre, son père, la petite Thaïs et bien des hommes, des femmes mais aussi des enfants qui partagent nos valeurs et sont un modèle de courage, de grandeur et donnent à la France la part de rêve sur laquelle se construisent les grandes nations. De Gaulle disait : « Soyons fermes, purs et fidèles ; au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde, celle des hommes qui n'ont pas cédé ». Nous avons besoins de modèles dignes de cette gloire. Nous avons besoin de héros porteurs d’idéal. Et c’est là l’appel que vous fait aujourd’hui le maréchal de Lattre de Tassigny : « donnez-nous des héros ! » Mais plus encore c’est le cri qu’il nous lance à nous, jeunesse de France : « SOYEZ DES HEROS »  "

Marie
2ème prix

MacArthur nous rappelle qu’être jeune est un « état d’esprit », « une victoire du courage sur la timidité ». Dès lors que l’homme est conscient de cela, il a l’énergie et le courage pour « défier les évènements et trouver de la joie au jeu de la vie ». Permettez- moi, mesdames et messieurs, de rappeler ici les bases de nos principes expliqués par ces mots de MacArthur : « vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement. » L’homme n’est pas destiné à subir sa vie mais au contraire, à la construire, à la mener, à en relever les défis . Ainsi, moins on subit, plus on agit et plus on est homme!

Cette devise nous apprend l’obstination opposée au défaitisme, la persévérance face au découragement ; des valeurs à transmettre aux enfants français comme un modèle de vie, un idéal à suivre dans le but de défendre cette identité nationale française si riche, si prospère et si belle. L’éducation est la base de ces valeurs et dans ce chemin rappelons-nous toujours cette magnifique devise du Maréchal de Lattre de Tassigny clamée pour garder cette rage de défendre la patrie contre l’occupation allemande :      « NE PAS SUBIR » !

Alice Jaminet

RALLYE LYCEEN CITOYEN  (lire l'article de la Nouvelle République)




Quand les Premières se prennent pour La Rochefoucauld…


Au programme de première en Français : savoir argumenter à l’écrit et à l’oral, réussir à s’exprimer avec clarté et profondeur.

Le grand écrivain de l’époque  classique La Rochefoucauld, bien connu pour ses Maximes piquantes ou plaisantes, mais souvent très perspicaces, a inspiré nos Lycéens qui ont pris leur plume et inventé, à leur tour, une Maxime. Tout fiers, ils l’ont présentée en justifiant leur choix devant un auditoire séduit par l’imagination et la justesse de leur production.

Bravo à nos penseurs en herbe !



FORUM DES ETUDES SUPERIEURES
Ce jeudi après-midi, veille des vacances de Noël, le lycée reçoit des parents, des amis et des anciens élèves. Tous ont envie de nous parler de leurs métiers et de nous indiquer le chemin à parcourir pour y parvenir. Quel remue-ménage avant leur arrivée ! En un tour de main, les classes sont aménagées pour que le dialogue s'établisse facilement entre intervenants et lycéens. A l'heure H, les groupes se forment, conformément au planning établi par M Marcireau, et circulent de salle en salle, au signal de la cloche ! Les questions sont nombreuses et les "professionnels" répondent avec compétence, parlant avec passion de leur métier. Un temps est prévu pour que chacun puisse avoir un entretien plus approfondi sur les études de son choix. Nos professeurs sont là pour nous accompagner et jouer le rôle de "reporter" : voici un extrait de la galerie de photos !

PELERINAGE A PELLEVOISIN

En cette fin de l’année de la Miséricorde, c’est la Madone qui porte ce beau nom que nous allons prier. Pèlerinage oblige ! Nous chantons dans le car l’office des Laudes en admirant cette belle campagne qui prend ses couleurs d’automne. Nous n’avons pas de peine à louer Dieu dans un si beau décor. Arrivés à Pellevoisin, nous écoutons un Père qui nous relate l’histoire de ce lieu de pèlerinage, les apparitions de la Vierge Marie à Estelle, le message de confiance qu’elle lui a demandé de transmettre. Puis chacun se recueille pour écrire sa prière de demande à Notre Dame de la Miséricorde. Les prêtres sont à notre disposition pour la confession ou un entretien.

Après un pique-nique réconfortant, temps libre pour prier ou pour faire une bonne partie dans le parc.

Nous avons ensuite rendez-vous avec deux jeunes de l’association Saint Jean Espérance, l’association qui les a accueillis pour les libérer de l’emprise de la drogue, les restructurer et les préparer à leur réinsertion. Ils nous racontent leur vie, leur descente aux enfers, leur lutte, leur espoir. Nous les remercions d’avoir partagé ce moment avec nous.

Puis, avant la messe, nous allons par petits groupes prier dans la chapelle des apparitions, la chambre d’Estelle où elle a reçu tant de fois la visite de la Vierge Marie pendant sa longue maladie. La journée se termine par l’Eucharistie animée par notre chorale qui nous entraîne et nous aide vraiment à prier !

Nous avons vécu une journée qui nous a remplis de force spirituelle… et nous donne le désire de recommencer l'an prochain.


Concours d'éloquence


Le rire est la pire et la meilleure des choses


"Mon Père, Monsieur le Président, Général, Mesdames et Messieurs, Cher public


Le rire et la langue sont deux formes d’expression de l’esprit humain, ils en ont donc les mêmes travers, aussi bien négatifs que positifs. Cependant, si la langue est un vecteur de pensée, le rire quant à lui possède, à première vue, une connotation distrayante, divertissante, ce qui peut lui donner des limites. Après avoir servi des langues à des invités désirés puis à d’autres moins appréciés, Esope a dit à son maître : « la langue est la pire et la meilleure des choses », peut-on en dire de même pour le rire ?...."

"....Il me semble important en premier lieu de définir ce qu’est le rire, ou plutôt ce que sont LES rires. Car oui, le rire est pluriel : il se manifeste différemment selon les cultures, les âges ou encore les statuts sociaux. A l’instar de la langue, le rire est un mode de communication qui, au fil des siècles, n’a cessé de se modifier ; et, depuis l’Antiquité, de prendre des significations différentes..."

"....Rire c’est faire passer un message, en secouant les convictions au passage ; que ce soit par l’absurde ou l’imitation, le rire amène à une certaine forme de réflexion. En maniant la langue, des individus arrivent à en faire un Art qui nous touche tous, intellectuels ou non d’ailleurs. Il y a forcément par là un certain aspect de critique, qui a pour but de nous ramener à la réalité des choses, de faire face aux travers de la société d’aujourd’hui. Je veux dire, nous sommes constamment confrontés à ce genre de remarques amusantes qui dans le fond, cachent un réel message. Ionesco utilise le rire par l’absurde pour faire passer un message, entre autres avec sa pièce La Cantatrice Chauve, dans laquelle il démontre l’incommunicabilité des êtres. Les Guignols de l’info utilisent l’imitation pour juger la classe politique et son incompétence.

Enfin et c’est bien l’essentiel, le rire a d’abord une fonction de divertissement et de détente, il est synonyme de joie, de bonne humeur, et comme il se fait rarement tout seul, il est souvent empreint de cohésion.

Finalement, s’il est pratiqué avec charité et garantit le respect de l’autre, le rire ne peut sombrer dans le blasphème ni la calomnie et en étant un vecteur de gaité et de bonheur pour l’Homme, restera la meilleure des choses. Mais le rire reste un outil, qui à l’instar du couteau, a de tout temps servit l’Homme dans son quotidien, jusqu’à se rendre indispensable mais il reste une arme qui, mise entre de mauvaises mains, peut blesser tuer.

Pour ma part je ne vous inviterai jamais à manger des langues, il y a certainement meilleur !"

Garance Rietsch
1er prix
L'Ecole de l'ADN - stage des élèves de première S
Vendredi 12 décembre, les élèves de première S préparent leur exposé : on affiche les panneaux, on vérifie le montage, on aménage la salle pour les auditeurs.
    A 9h30, arrivent les parents qui ont répondu à l’invitation, puis les personnes responsables de l’école de l’ADN : M Christophe BURUCOA, médecin biologiste, maître de conférence à la faculté de médecine et de pharmacie de Poitiers, chercheur en bactériologie, Laurence et Emmanuelle qui ont guidé les travaux sur l’ADN, et les responsables des publications de l’ONISEP.
M Burucoa, en parallèle avec ses activités d'enseignant et de chef de service au CHU, dirige une équipe de douze personnes menant des recherches sur Helicobacter Pylori, une bactérie responsable des ulcères et des cancers de l'estomac.
    Au cours de la première partie nous découvrons les métiers de la recherche scientifique, de la technicienne de laboratoire à l’enseignant et l’ingénieur de recherche. Le niveau d’étude pour certain est impressionnant !Nous retenons leurs qualités à tous : la persévérance, l’endurance, la curiosité (savoir se poser des questions), la rigueur, la disponibilité.
    A la question posée à M Burucoa par un parent d'élève : "Comment pouvons-nous, en tant que parents, communiquer à nos jeunes ce dynamisme, cette énergie, cette puissance de travail que l'on voit chez vous ?" La réponse est : "Pour éveiller l'intérêt chez les jeunes, pour leur donner le goût d'apprendre et de se surpasser, il faut qu'ils rencontrent diverses personnes qui ont réussi, qui sont passionnés par ce qu'ils font et qui leur ouvrent les portes du possible."
    Puis dans la deuxième partie, nous écoutons attentivement le compte-rendu des travaux effectués au cours du stage du mois de novembre :  les bactéries et leur résistance aux antibiotiques.

Des bactéries ont été prélevées sur trois malades : il faut les identifier  avec la coloration de Gram et rechercher l’antibiotique qui pourra les combattre s’il s’agit d’une maladie infectieuse. Photos à l’appui, nous assistons aux différentes étapes de ces travaux de recherche effectués par les élèves. Nous avons une discussion intéressante sur le choix de l’antibiotique : quelle différence entre « force » et « efficacité » ? Mieux vaut l’efficacité pour éviter l’effet de résistance de la bactérie aux antibiotiques. En effet, la colonie de bactéries, face à l’agression de l’antibiotique a deux moyens de résistance : la lutte ou la récupération d’un gène, c'est-à-dire une mutation…
Comment identifier le gène bactérien responsable de la maladie ? Nous avons vu comment isoler ce gène et le recopier afin de disposer d’une quantité assez importante pour l’expérimentation.

Le Lycée Technologique raconte son histoire...

Juillet 2014...

Nous écrivons la dernière page de l'histoire de notre lycée technologique.

Par décision du Recteur, la section STL Biotechnologies est transférée au lycée St Jacques de Compostelle depuis septembre 2013.

Cette longue aventure a commencé en septembre 1970, après une année de préparation laborieuse : formation des professeurs, équipement des locaux, construction d'un internat. Tant d'amis nous ont aidés à réaliser nos projets ! Le docteur Rautlin de Laroy et le docteur Denis du laboratoire de microbiologie du CHU, Mme Nortz du laboratoire des fraudes, M Morin professeur à l'ENSMA qui nous a fait connaître les cours universitaires de formation pour adultes...    Lire la suite....

CELEBRATION D’UN ANNIVERSAIRE : LE TRAITE DE L’ELYSEE (1963)

Pour célébrer le cinquantième anniversaire du traité de l’amitié franco-allemande, notre club d’allemand nous a invités à une soirée festive. Depuis quelques semaines, en effet, nous sentons une effervescence inhabituelle lorsque nos germanistes se réunissent le jeudi après les cours. Musique, danses, chants, déclamations… tout cela nous intrigue !

Le jour J est arrivé ! Dans le hall, le spectacle se prépare, les affiches donnent le ton, et les invités, parents, professeurs, amis, prennent place devant l’estrade. Marion nous explique le thème de la soirée : nous assistons à un mariage symbolisant l’alliance des deux nations.

            Le cortège entre en scène, les enfants devant (nos petites sixièmes !) le couple franco-allemand les suit : Isabelle (allemande) et Charles (français). Puis viennent les invités aux toilettes extravagantes… (bravo pour les chapeaux !). Le pasteur, Maximilien, prononce le discours d’usage puis nous assistons à l’échange des consentements et des anneaux entre les époux. Le cortège se déplace, salue l’assemblée, et prend place pour le banquet. Tout commence bien, mais peu après le début du repas, les deux belles-mères, Marion et Anne-Eléonore, s’affrontent et échangent des propos peu flatteurs sur les habitudes des uns et des autres… dans un allemand impeccable (hum !)… La bonne humeur reprend le dessus et les danses sont bien applaudies. Personne ne résiste à la valse exécutée par les mariés, et le public se laisse entraîner.

            Puis nous regardons avec émotion cette belle page d’histoire où le Général de Gaulle et Adenauer signent le traité d’amitié franco-allemande et nos artistes entonnent le chant final qu’ils ont composé.

            La fête se termine par une distribution de gâteaux confectionnés par nos élèves germanistes (difficiles de gôuter à tous !) et une collecte d’argent s’organise pour la Fondation Raoul Follereau.

‘s gab Mal den Präsident und den deutschen Kanzler
Sie wollten eine Versöhnung nach den Kriegen.
Und sie haben ‘s geschafft : den Elysée-Vertrag !
Heute arbeiten beide Länder Hand in Hand…

‘s lebe die Freundschaft zwischen Deutschland und Frankreich !
‘s lebe die Freundschaft : sie ist 50 Jahre alt !
Keine Klischee, keine Vorurteile, nur das Verständnis zwischen den Menschen !
De Gaulle, Adenauer : sie waren nicht allein ;
Viele Menschen haben für die Freundschaft gekämpft.
Damals und jetzt heute, schon seit 50 Jahren :
Schröder und Mitterrand, Sarkozy und Merkel…

Franzozen mit Mütze und einem Bagette
Deutschen mit Bier und Dirndl: alles Quatsch, Quatsch, Quatsch !
Verschiedene Sprachen, zwei schöne Kulturen:
Das alles ist Reichtum und keine Grenze mehr !

Il était une fois le Président et le chancelier allemand,

Ils voulaient une réconciliation après les guerres.

Et ils ont réussi: le traité de l’Elysée !

Aujourd’hui les deux pays travaillent main dans la main…

Vive l’amitié entre l’Allemagne et la France !

Vive l’amitié: elle a 50 ans !

Pas de cliché, pas de préjugés, seulement la compréhension entre les gens.

De Gaulle, Adenauer: ils n’étaient pas seuls ;

Beaucoup de gens se sont battus pour l’amitié.

Autrefois et encore aujourd’hui, déjà depuis 50 ans :

Schröder et Mitterrand, Sarkozy et Merkel…

Les français avec le béret et une baguette
Les allemands avec de la bière et des Dirndl: que des bêtises !
Des langues différentes, deux belles cultures.
Tout cela est une richesse et non une frontière !
 
NOS LATINISTES : RALLYE-L
Laboro, ludo ergo sum (je travaille, je joue, donc je suis), telle est la devise du rallye-latin organisé chaque année au printemps dans l’académie de Poitiers.

            Ce 5 avril, 600 élèves des collèges et lycées de la Vienne, des Deux-Sèvres, de la Charente et la Charente-Maritime ont travaillé deux heures par groupes de trois ou quatre élèves sur un dossier… sans filet (c’est-à-dire sans dictionnaire ni documents) ! Répondre à des questions de culture et civilisation antique, analyser un texte, commenter une fresque ou une mosaïque, traduire un passage, voilà quelles étaient les différentes épreuves de ce rallye.

            En juin, les Secondes de l’Union Chrétienne ont appris qu’un de leurs groupes avait obtenu un prix.

Quatre vaillantes latinistes ont donc gagné la Préfecture le mercredi 20 juin, pour se glisser au milieu des autres lauréats sous les ors du salon de l’Impératrice.

 Enveloppés par le regard bienveillant d’Eugénie de Montijo, la petite cinquantaine d’élèves a écouté avec recueillement le vice-Président de la Préfecture, Monsieur Henri Colin, prononcer un fervent éloge du latin, et évoquer les bénéfices que ces jeunes gens ne manqueraient pas de tirer des langues anciennes.

Puis la Présidente de l’association du rallye-latin, Anne-Marie Rouyer, a procédé à l’appel des lauréats, en commençant - comme il se doit- par les plus jeunes. Les groupes ont défilé…Il n’était toujours pas question de l’Union Chrétienne. Pourtant tous les livres, BD, DVD avaient été distribués.

C’est alors qu’a été annoncée la remise du prix académique de Seconde, et que notre groupe a été appelé. Moment de surprise et d’émotion…Les quatre latinistes ont avancé d’un pas hésitant vers la Présidente, pour recevoir un diplôme d’une belle couleur verte, et la promesse d’un voyage culturel à Paris de deux jours, en octobre.

Une pause sur le perron de la Préfecture pour immortaliser l’événement sous les rayons ardents de Phoebus (si, si, le soleil brillait), une autre devant le buffet pour siroter le nectar des dieux (en fait un simple jus de pomme, mais qu’importe). Puis nos lauréates, couronnées de lauriers, ont regagné leurs pénates, en attendant de pouvoir, cet automne, se rendre à Lutèce.